Košice

Košice
​(Cassovie)
Informations
Pays :
Région :
Cours d'eau :
Altitude :
Superficie :
Population :
Densité :
Code postal :
Préfixe téléphonique :
Bureau d'information touristique :
Localisation
Site officiel
Site touristique

Košice (prononcer "Ko-chi-tsé"), ou Kassa en hongrois et parfois Cassovie en français, a eu une histoire mouvementée, dominée par les souverains hongrois médiévaux et modernes qui se sont succédé. La ville est située à la frontière entre les pays montagneux slovaque et la plaine hongroise, entre l'ouest de l'Europe catholique et le monde ukrainien et russe et orthodoxe de l'Est. Il est difficile de s'imaginer aujourd'hui les invasions mongoles du XIIIe, la position de la ville à proximité de la frontière turque ou la présence tchèque après la Première Guerre mondiale. Tout ces événements ont construit l'identité de la ville qui est devenue une ville à majorité slovaque dans ce qui était alors la Tchécoslovaquie après son émergence dans le chaos qui suivi la Première Guerre mondiale.

De nos jours, la ville est habitée par les descendants d'habitants de l'est de la Slovaquie qui ont afflué vers la ville au cours de son essor industriel après la Seconde Guerre mondiale et qui conservent de nombreuses relations avec leur milieu rural d'origine, une forte minorité de langue hongroise et les Tsiganes, ou Roms selon leur dénomination officielle, une minorité socialement défavorisée en croissance démographique rapide.

Deuxième ville de Slovaquie située au sud-est du pays, elle reste souvent en dehors des chemins battus à l'exception peut-être des hongrois conscient de l'importance de la ville dans leur histoire nationale. C'est peut-être pour cette raison que les habitants sont particulièrement accueillants avec les touristes étrangers venus visiter leur ville.

La ville est fière d'être connue sous le surnom "la ville de la paix" grâce à la tolérance ethnique de non-violence qui y régna tout au long de son histoire. En dépit de son éloignement relatif, Košice peut être considérée comme un joyau caché pour ceux qui sont à la recherche d'une leçon d'histoire européenne moins connue, d'une scène artistique animée ou d'autres divertissements moins spirituels grâce à sa vie nocturne.

Comprendre

Orientation

Košice, la seconde ville de Slovaquie avec près de 250000 habitants, est située dans une cuvette à la frontière entre la montagne et la plaine à une altitude d'environ 200 m seuls quelques quartiers périphériques sont construits sur les versants des collines environnantes jusqu'à une altitude de 300 m. Cette cuvette ouverte vers le sud et la plaine hongroise vers laquelle coule la rivière Hornád qui passe un peu à l'écart du centre. Le centre est matérialisé par la cathédrale Sainte-Élisabeth et autour le plus grand centre historique protégé du pays.

Le centre-ville concentre la très grande partie des sites à voir ou des restaurants et bars ainsi que, sauf exception, les plus beaux hôtels de la ville. En dehors du centre ville, on trouve des blocs à appartements construits durant la période communiste. Même si ces quartiers sont pratiquement dépourvus de sites ayant un intérêt touristique, vous pourriez devoir vous y rendre si vous cherchez un logement meilleur marché que dans le centre.

Les montagnes des environs forment d'importants massifs boisés idéals pour les randonnées. La proximité immédiate de la ville avec les zones montagneuses à l'ouest en font la destination favorite des locaux les week-ends. On y retrouve des centres récréatifs accessibles en transport en commun comme: Kavečany, Jahodná, Bankov et Čermeľská dolina.

À 10 km au sud au-delà de l'aéroport, une importante usine sidérurique, visible sur la route de Rožňava, donne du travail à plus de 10000 personnes.

Climat

Košice
J F M A M J J A S O N D
Diagramme des températures en °C
0
-5
2
-3
8
0
13
5
18
9
21
12
23
13
23
13
19
10
13
5
5
0
0
0
Diagramme des précipitations en mm
20 30 30 30 60 80 80 70 50 30 40 30
Temp. max. annuelles moyennes en °C
12.1
Temp. min. annuelles moyennes en °C
4.7
Précipitations annuelles en mm
550
Légende: Temp. maxi et mini en °CPrécipitation en mm
Source:www.weatherbase.com

Le climat de Košíce est de type continental tempéré avec quatre saisons bien distinctes. Les températures moyennes varient de -3 °C en janvier à 19 °C en juillet. Le printemps, à partir d'avril, est en général doux mais peut être pluvieux. L'été, de juin à août est souvent chaud et sec, la pluie tombe à cette période de l'année principalement sous forme d'orage. En septembre, l'arrière saison est souvent agréable après les fortes chaleurs de l'été, les orages se font moins fréquent et les périodes de pluies peuvent alterner avec le beau temps. Le mois d'octobre est idéal pour les promenades dans les forêts aux feuilles rouge et or. Il peut déjà neiger en novembre souvent sous forme de neige fondante mais en général les premières neiges tombent en décembre. En janvier, le gel au moins la nuit est presque garanti. La saison des sports d'hivers peut se prolonger jusqu'à la mi-mars.

Histoire

Avant la fondation de la ville

La région était habitée à l'âge de pierre et l'âge du bronze. Selon toute vraisemblance, les Celtes auraient commencé à s'installer dans la région vers 300 Av JC. À partir du Vème siècle, les Slaves firent leur apparition. Des peuplades slaves bâtirent dans la région plusieurs villages fortifiés gravitant autour de la Grande-Moravie, le premier royaume slave d'Europe centrale, aux IXème siècle et Xème siècle.

Le nom de la région historique Abov est lié à l’installation des hongrois dans la région vers le XIème siècle. Cette époque est aussi marquée par la christianisation des sociétés slaves et hongroises.

Moyen Âge

Église des dominicains, plus ancien bâtiment de la ville.

À partir de la seconde moitié du XIIe siècle, Košice fut sous la domination de la dynastie hongroise des Árpád. La ville fut fortifiée à la fin du XIIe siècle par le roi Émeric de Hongrie. Les invasions mongoles n'épargnèrent pas la région, en 1241, une bataille eut lieu à Jasov à 22 km de Košice. Le roi Béla IV de Hongrie, après ces invasions, repeupla le pays dévasté en faisant appel à des colons allemands, qui jouissaient d’un statut particulier. En 1250, les dominicains installèrent leur premier couvent sur le territoire de l'actuelle Slovaquie. L'église qui fut construite à l'époque est le plus ancien bâtiment de la ville encore visible de nos jours et le couvent qui jouxte l'église est toujours occupé par cet ordre. De nouvelles fortifications furent entreprises vers 1270 sous le règne d'Étienne V et en 1290, André III était en possession d'une place forte de 21 ha, ce qui en fit la localité fortifiée la plus orientale de l'Europe civilisée. C'est cette année-là que fut conféré le statut de ville.

En 1301, à la mort d'André III et à l'extinction de la dynastie des Árpád, la ville connut une période d'instabilité. La ville prit d'abord le parti de Ladislas V dans la guerre de succession qui l'opposait à Charles Robert d'Anjou. Cependant, en 1307, la ville changea de camp et soutint Charles Robert d'Anjou qui fut nommé roi en 1308. Le 15 juin 1312, Máté Csák qui contestait toujours le pouvoir royal engagea une bataille à Rozhanovce avec Charles Robert d'Anjou qui ne fut sauvé que par un renfort venant de Košice.

La paix revenue sous la dynastie des Anjou, le centre urbain a continué à prendre de l'importance et en 1342 et 1347 les privilèges de ville royale lui furent accordés. La ville se développa au XVe siècle sous les rois Sigismond Ier du Saint-Empire (1386-1437), avec notamment la construction de la cathédrale, et Matthias Ier de Hongrie (1458-1490). La population atteignit un maximum de 10 000 habitants vers la fin de son règne (vers 1480) dans une Europe encore très peu urbanisée.

Crises et renaissance

Aux XVIe siècle et XVIIe siècle, suite aux menaces d'invasions turques et aux troubles religieux de la réforme et de la Contre-Réforme, la ville a vu ralentir son expansion.

La défaite des Hongrois à la Bataille de Mohács en 1526 fit remonter la frontière turque vers le nord. De nombreux Hongrois fuyant les Turcs s'installèrent dans la région à cette époque. En 1556, un incendie affaiblit la position des catholiques en faveur des protestants, nombreux parmi les populations d'origines allemandes (luthériens) et hongroises (calvinistes) en détruisant de nombreux édifices religieux. Néanmoins, suite à l'occupation de la ville d'Eger, l'évêché est déplacé à Košice en 1597 dans une ville à grande majorité protestante. C'est l'Empereur autrichien Rodolphe II qui entama la reconquête catholique. En 1603, un coup de force de ce dernier pour reprendre la cathédrale aux mains des protestants mena à la révolte de Étienne II Bocskai, la première des Hongrois contre les Habsbourg. Plus tard, Košice a joué un rôle de bastion pendant les soulèvements contre les Habsbourg, en particulier durant le soulèvement mené par François II Rákóczi dont l'effigie orne les billets hongrois de 500 forints qui éclata en 1703 pour se terminer par la paix de Satu Mare (hongrois : Szatmár) en 1711.

Les XVIIIe et XIXe siècles ont vu un nouvel essor de la ville, les champs de bataille de cette époque étant éloignés de la cité, l'aristocratie vint s'y installer ; fleurirent alors l'architecture baroque, néo-classique et romantique.

L'industrialisation fit ses débuts à Košice en 1791 avec l'implantation de la première manufacture de chapeaux mais la véritable modernisation de la ville ne se réalisa qu'après la révolution hongroise de 1848. La première machine à vapeur commença à fonctionner en 1852, le premier train arriva en gare en 1860, en 1891 les premiers trams à traction chevaline firent leur apparition jusqu'en 1914 où le réseau fut électrifié. Cependant, le développement de la ville a souffert de la concurrence de Miskolc plus proche de la capitale Budapest.

Sándor Márai

Sándor Márai est un des plus grand écrivain hongrois du XXème siècle. Il est né le 11 avril 1900 à Košice alors partie de l'Empire austro-hongrois. Dans son roman Les Confessions d'un bourgeois paru en 1934[1], il décrit son enfance dans une petite ville de province, Košice.

  1. Sándor Márai, « Les Confessions d'un bourgeois », Le Livre de Poche,573 pages, ISBN: 9782253933694

La période qui suit le compromis Austro-Hongrois de 1867 est une période où le pouvoir tenta de faire de Košice, alors depuis des siècles une ville bilingue (slovaque - hongrois), voire trilingue (allemand), un centre de rayonnement de la culture hongroise en Haute-Hongrie (Slovaquie actuelle). Pour ce faire, on rénova la cathédrale Sainte-Élisabeth, on bâtit le Théâtre d'État, les restes de François II Rákóczi furent transférés à Košice en 1906.

5 pays en 100 ans

Synagogue orthodoxe de la rue Puškinova (1927).

Après presque mille ans dans le royaume de Hongrie, la ville est intégrée à la République tchécoslovaque à son indépendance. 20 ans après, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, la ville est annexée par la Hongrie, l'administration tchécoslovaque dut quitter la ville pour le 9 novembre 1938 et le 11 novembre 1938, l'amiral Horthy, régent du royaume de Hongrie, fit célébrer son entrée dans la Première ville royale de Haute Hongrie par un défilé militaire.

La dernière année de la Seconde Guerre mondiale a été la plus meurtrière pour la ville. Après l’occupation allemande de la Hongrie, la communauté juive (environ 20% de la population de la ville de l'époque) fut déportée en quatre convois du 15 mai 1944 au 2 juin 1944. La prise de pouvoir le 15 octobre 1944 du Parti des Croix fléchées dirigé par Ferenc Szálasi, originaire de Košice, fut une période de terreur.

Le 19 janvier 1945, la ville est libérée. Le 20 janvier 1945, le gouvernement national provisoire de Hongrie annula le premier arbitrage de Vienne, la ville fut donc réintégrée dans la Tchécoslovaquie reconstituée et devint, du 30 janvier 1945 à avril 1945, le siège du gouvernement provisoire car Prague était toujours sous occupation allemande. Le 5 avril 1945, le programme du gouvernement de Košice qui visait à la réorganisation politique de la Tchécoslovaquie fut signé par les communistes et les démocrates.

Les résultats des élections parlementaires de 1946 correspondirent aux résultats des autres régions slovaques et virent la victoire des démocrates sur les communistes. Après un coup de force en février 1948, les communistes prennent le pouvoir. Dans le début des années 1960, on bâtit un complexe sidérurgique à Šaca au sud de la ville. Ce fut le début d'une croissance importante du nombre d'habitants et de la construction des cités périphériques. Quand, le 21 août 1968, les troupes du pacte de Varsovie mirent fin au printemps de Prague en occupant la Tchécoslovaquie, des habitants tentèrent d'arrêter un convoi militaire. Celui-ci répliqua en tirant dans la foule en causant la mort de sept personnes.

Les étudiants de l'université technique se joignirent à la révolution de velours, le 22 novembre 1989 l'université se mit en grève et tous les cours furent suspendus. Le 27 novembre 1989, ils furent des dizaines de milliers à manifester sur la rue principale. Au niveau de la Tchécoslovaquie, la ville occupait la cinquième place par sa population. Depuis le 1er janvier 1993, la ville est la seconde ville de Slovaquie.

Bureaux d'information touristique

Aller

En avion

Vue du hall de l'aéroport.

L'aéroport de Košice ((sk) Letisko Košice) est le second en importance en Slovaquie après l'aéroport M. R. Štefánik à Bratislava mais reste un tout petit aéroport où il est impossible de se perdre. Il offre des lignes régulières pour:

Compagnie aérienne Destinations
Austrian Airlines
opéré par Tyrolean Airways
Vienne
Bulgarian Air Charter Charter saisonnier: Bourgas
Czech Airlines Bratislava, Prague, Kiev
LOT Varsovie (à partir de mars 2016)
Nesma Airlines Charter saisonnier: Hurghada
SAMair Charter saisonnier: Bourgas
SmartWings
opéré par Travel Service Airlines
saisonnier: Bourgas, Rhodes
Travel Service Airlines Charter saisonnier: Antalya, Bourgas, Corfou, Hurghada, Monastir, Taba
Wizz Air London-Luton, Doncaster Sheffield, Bristol

L'aéroport est situé à 5 km du centre ville qu'il est possible de gagner en taxi ou avec le bus 23 qui a pour terminus la gare routière et de chemin de fer. Un bus par heure, le trajet prend 15 minutes.

Le nombre de destinations depuis l'aéroport de Košice étant limité un service de minibus est organisé à partir des principaux aéroports régionaux en particulier celui de Budapest pour lesquels les liaisons ferroviaires sont peu nombreuses.

En train

Tram en face de la gare.

La gare de Košice est située à 10 minutes à pied du centre ville et est le terminus de nombreuses lignes de bus et de tram.

De nombreux trains circulent entre Bratislava et Košice. Plusieurs liaison depuis Prague sont assurées quotidiennement par train de nuit et de jour. Il faut compter environ 10 h. 2 trains quotidiens pour Budapest, 3 h 30 de trajet. 1 train en soirée par jour pour Lviv (1 nuit), Kiev (1 nuit et un jour) et Moscou (2 nuits). En été, un train par semaine pour Bourgas en Bulgarie.

Un ticket pour Bratislava coûte un peu plus de 20 . Les trains intercity sont un peu plus cher et sont à réservation obligatoire. Il arrive qu'ils soient complets surtout les veilles de long week-end, fête de Noël, Pâques etc. Pour Budapest le billet coûte 20  aller-retour. C'est un billet promotionnel valable uniquement sur les deux trains quotidiens directs entre les deux villes. L'aller simple est plus cher que l'aller-retour donc on ne vous proposera même pas un aller simple. Il y a aussi une petite réduction sur l'aller-retour pour Prague.

Un service de transport de voiture personnelle existe entre Prague et Košice, quotidiennement 1 train le jour et un train la nuit. Les tarifs ne sont pas trop élevé et le voyage est bien plus reposant que par la route. Si c'est complet depuis Košice demandez s'il y a encore de la place depuis Poprad à 1 h 30 de route. Réservez bien à l'avance en particulier à la période des fêtes de Noël et de Pâques.

En voiture

La ville forme un carrefour entre, au nord, la Pologne et le Nord de la Slovaquie via Prešov. À l'est, la route vers l'Ukraine conduit au principal poste frontière entre ces deux pays, au sud, celle-ci mène à l'Est de la Hongrie et Budapest et, vers l'ouest, elle se dirige vers le Sud de la Slovaquie et Bratislava.

Les principaux axes routiers vers la ville dans le sens horaire à partir du nord sont :

Les panneaux indicateurs de direction ne mentionnent pas d'autre nom de ville que ceux mentionnés ici.

Itinéraire depuis les capitales les plus proches:

En bus

De manière générale, tous les villages sont accessibles par ce moyen de transport ainsi que quelques lignes internationales principalement vers l'Europe occidentale. Il n'y a aucune ligne régulière vers la Pologne ou la Hongrie à l'exception de Rzeszów une fois par semaine.

Circuler

En transport en commun

Tarification

Point de vente DPMK:

Billet Prix Validité Points de vente
Billet papier 0,50  maximum 4 arrêts sans correspondance, non valable la nuit sur les lignes R et lignes express. Compostez en entrant Kiosque à journaux, automates à certains arrêts et point de vente DPMK.
Billet papier 0,60  Valide 30 min sur tout le réseau. Compostez en entrant, ne pas recomposter en cas de correspondance. Kiosque à journaux, automates à certains arrêts et point de vente DPMK.
Billet papier 0,70  Valide 60 min sur tout le réseau. Compostez en entrant, ne pas recomposter en cas de correspondance. Kiosque à journaux, automates à certains arrêts et point de vente DPMK.
Billet papier 3,20  Valide 24 h sur tout le réseau. Compostez en entrant, ne pas recomposter en cas de correspondance. Automates à certains arrêts et point de vente DPMK.
Billet papier 10,20  Valide 7 j sur tout le réseau. Compostez en entrant, ne pas recomposter en cas de correspondance. Automates à certains arrêts et point de vente DPMK.
Billet papier 1,00  Valide 60 min sur tout le réseau et sur les lignes de nuit. Vente dans le véhicule par le chauffeur
SMS vide au No 1166 0,80  Valide 60 min sur tout le réseau. Téléphone mobile avec numéro slovaque.
Billet baguage 0,60  Valide 60 min sur tout le réseau. Pour tout bagage excédant 30x40x60 cm (max. 45x55x100 cm) et animaux vivant à l'exception des chien pour aveugles Kiosque à journaux, automates à certains arrêts et point de vente DPMK.

Il existe des cartes électroniques prépayées donnant droit à une réduction de 0,02  par trajet disponible au point de vente DPMK.

En tram

Plan du réseau de tram et trolleybus de Košice (cliquez pour agrandir).
Tram sur Námestie osloboditeľov.

Les lignes numérotée de 2 à 9 roule avec un intervalle de 10 à 20 minutes entre deux rames d'environ 5 h - 23 h. Les lignes numérotées de R1 à R8 relient la ville au complexe sidérurgique situé à une dizaine de kilomètre au sud de cette dernière. Les horaires sont plus irréguliers et seules les lignes R1, R2 et R3 ont un service suffisamment régulier pour être utile au voyageur principalement pour rejoindre le centre commercial Optima.

Très peu de trams sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. Cependant, un petit logo Symbole personne à mobilité réduite sur l'horaire indique les rames qui possèdent un plancher surbaissé.

En trolleybus

Il n'y a que deux lignes de trolleybus (Lignes 71, 72) qui ne diffèrent qu'a l'une des extrémités. Le trolleybus relie des quartiers périphériques sans grand intérêt pour le touriste en contournant le centre par l'est et le sud de 5 h - 23 h. Les trolleybus sont parfois remplacés par des bus ordinaires. Les trolleybus ne sont pas accessible au personnes à mobilité réduite.

En bus

De nombreux bus sillonnent la ville de 5 h - 23 h. Les lignes de bus avec les numéros de 51 à 57 sont des lignes express ne s'arrêtant pas à tous les arrêts et exploitées surtout aux heures de pointe. La majorité des bus sont maintenant accessible aux personnes à mobilité réduite.

Service de nuit

Trois lignes de bus de nuit (Lignes N1, N2 et N3) opèrent chaque nuit de 23 h - 5 h. Le service est très limité en semaine, le vendredi soir et samedi soir, un bus environs toutes les 45 minutes sur les lignes N1 et N2. La ligne de trolleybus N71 circule sur le même trajet que le 71 en journée. Le billet doit être acheté auprès du chauffeur, on monte dans le véhicule par les portes avant.

En taxi

Certaines compagnies de taxi prennent un forfait d'environ 3  pour toutes course dans les limites de la ville. Une course pour l'aéroport sera facturée minimum 10 . Il est en général moins cher de commander un taxi plutôt que de le héler dans la rue.

Il y a toujours des taxis en attente dans le bas de la rue principale près de l'hôtel Doubletree by Hilton, à la gare et à l'aéroport à l'heure des arrivées.

En voiture

La circulation automobile ne pose pas de grand problème et les seuls ralentissements à craindre ne sont jamais trop longs et sont en général le résultat de travaux ou d'accidents.

La ville est entourée de 2 ceintures de boulevards circulaires :

Le parking dans le centre ville est payant en semaine de 7 h 30 - 18 h et le samedi de 7 h 30 - 13 h. Il coute 1 /heure ou 8 /jour aux horodateurs ou par SMS de la forme KE A1 N°plaque d'immatriculation au numéro 2200 avec un téléphone mobile pourvue d'un numéro slovaque.

Il est possible dans le centre-ville de stationner 3 h gratuitement dans le parking souterrain du centre commercial Aupark.

Location de voiture

Les entreprises suivantes ont leur bureau dans le hall de l'aéroport:

À vélo

Il existe quelques pistes cyclables le long de certains grands axes principalement orientées nord-sud dont celle de la rue principale (attention aux piétons). Il est possible aussi de suivre la rive droite de la rivière Hornád bien que la piste cyclable depuis longtemps en projet n'a pas (encore) été réalisée. Les déplacements est-ouest sont plus difficiles vu le manque d'aménagements spécifiques et le relief. La limite de vitesse autorisée dans les zone piétonnes et les parcs est de 10 km/h.

À pied

Un fois au centre ville, la plupart des déplacements se font à pied car aucune ligne de transport en commun ne pénètre dans le centre historique et les déplacements en voiture sont limités par la zone piétonne.

Voir

La plupart des monuments historiques de la ville sont situés sur la rue principale (Hlavná) ou dans ses environs immédiats. Les plus importants sont situés au centre même de la rue qui est élagie au niveau de la cathédrale.

Visites thématiques

Cassovie médiévale Une visite de ces lieux vous donnera un aperçu de la ville sous le règne d'André III Árpád de Hongrie à l'époque de l'édification en 1290 du premier mur d'enceinte de la ville, année durant laquelle fut conféré le statut de ville. Commencez par le Sous-sol archéologique, dirigez vous ensuite au Musée de la justice au Moyen Âge et à Katova bašta, ces deux sites sont contigus et terminez au vert à l'écart du centre ville au Château-fort de Košice.

Cassovie juive L'Histoire des Juifs de Košice commence le jour de la première autorisation accordée à un juif de s'installer à Košice date du 6 août 1840. En 1938, sur 58 090 habitants, 11 420 étaient de culture juive, et avant l'holocauste, Košice était un centre juif important. Ils furent déportés en quatre convois du 15 mai 1944 au 2 juin 1944 pour Auschwitz. Aujourd'hui, une petite communauté habite toujours à Košice. La ville abrite plusieurs monuments témoins de ce passé. La visite commence en général à l'Ancienne synagogue orthodoxe de Košice pour continuer vers la Nouvelle synagogue orthodoxe de Košice et terminer votre visite dans le centre à la Maison des arts. Si vous avez encore du temps, vous pouvez vous rendre aux cimetières juifs de la ville.

Monuments du centre de la rue principale

La cathédrale vue du sud.

Autres monuments important de la rue principale

La rue principale.

Dans le centre ville

Temple de la Naissance de la Sainte Mère de Dieu.

En dehors du centre ville

Musées

Musée de la justice au Moyen Âge.

Parcs

Faire

Pour les petits

La locomotive Katka du chemin de fer des enfants.

Activités culturelles

Événements annuels

Sports

Marathon de la paix.

Athlétisme

Sports collectifs

Natation

En plus de la piscine couverte dans le centre-ville, il y a trois piscines extérieures ouvertes en été en général de fin juin à début septembre en fonction de la météo.

Ski

Autres

Randonnées

Kojšovská Hoľa.

Itinéraires

Les chemins balisés sont assez nombreux et les itinéraires possibles peuvent donc être adaptés en fonction du temps à consacrer à la balade ou à la condition physique des randonneurs.

Cartographie

Apprendre

École primaire et secondaire

Il existe qu'une école internationale dans toute la Slovaquie orientale.

Plusieurs écoles secondaires dispensent une partie des cours en slovaque et une autre en langue étrangère dont une en français.

Universités

Travailler

Les ressortissants de l'Union européenne doivent se présenter à la police des étrangers et contracter l'assurance maladie obligatoire pour pouvoir signer un contrat de travail local. Les salaires dans l'est de la Slovaquie sont bien plus bas que ceux de Bratislava. Le salaire brut moyen est de 878  en 2013. Les salaires de 400 à 500  mensuel ne sont pas rare.

Il y quelques lecteurs enseignant le français au Gymnázium bilingue Milan Rastislav Štefánik, à l'Université technique de Košice ou à l'Alliance française.

Acheter

Hrčiarská, Rue des artisans.

Artisans

La rue Hrnčiarská, littéralement rue des pottiers, regroupe plusieurs magasins proposant des produits artisanaux:

Marchés

Plusieurs marchés proposent quotidiennement des fruits et légumes et des fleurs. Le principal est au centre-ville sur Dominikánske Námestie. Il en existe d'autres plus petits dans les quartiers.

Centre commerciaux

Ces dernières année plusieurs centres commerciaux (obchodné centrum) sont apparus en ville et en périphérie on y trouve de tous. Les magasins sont en général ouvert de 9 h - 21 h et les grandes surfaces de 8 h - 22 h.

Manger

Promeneur devant la "Maison du Mendiant" sur la rue principale.

La plupart des restaurants sont situés sur la rue principale et dans ses environs. Dans les quartiers périphériques, on retrouvera surtout des pizzerias plus populaires. Les prix sont en général un peu plus élevés en ville mais pas toujours. Le dimanche midi de nombreux restaurants sont tout simplement fermés.

Cuisine locale

Cuisine asiatique

La majorité des restaurants asiatiques sont des fast-foods très bon marché tenu par des migrants vietnamiens. Il existe aussi quelques vrai restaurant à la carte.

Cuisine méditerranéenne

Exposition d'œuvres forgés dans le Musée des Techniques.

Cuisine internationale

Cuisine végétarienne

Il existe un restaurant strictement végétarien en ville mais la plupart des restaurants ordinaires proposent l'un ou l'autre plat végétarien.

Steak house

Pizzeria

Snack

Boire un verre / Sortir

Palais Csáky-Dezőfi, actuellement librairie avec salon de thé.

Salon de thé

Cafés

Glaciers et confiseurs

Vitézov dvor, édifice néogotique entre la cathédrale et le théâtre.

On retrouve dans presque tous les quartiers des boutiques vendant des glaces, certaines sont saisonières d'autres sont ouverte toute l'année. En Hivers on y trouve alors surtout des patisseries. Le prix de la boule de glaces est souvent le même partout 0,40  la boule.

Boire une biere

Vinothèques

Čierny orol (Aigle noir), immeuble de la rue principale.

Cokctail's bars

Bowling / Billard

Discothèques

Se loger

Catégorie de prix

Prix pour une chambre double en semaine

  • Bon marché < 30 
  • Classe moyenne 30  - 80 
  • Luxe > 80 

Camping

Bon marché

Classe moyenne

Centre-ville

En périphérie

Luxe

L'hôtel Doubletree by Hilton marque l'extrémité sud de la rue principale.

Communiquer

Bâtiment de la poste centrale.

Conserver la santé

Gérer le quotidien

Représentations diplomatiques

Aux environs

En Slovaquie

Grotte de Jasov, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ils est possible de se rendre depuis Košice pour une excussion d'un jour partout en Slovaquie orientale y compris les destinations phares de l'est de la Slovaquie que sont les montagnes des Hautes Tatras, les villes de Bardejov et Levoča classées patrimoine mondial par l'UNESCO, le château fort de Spišské Podhradie inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO et sans doute la plus grande et la plus belle ruine de Slovaquie et les Églises en bois du Nord-Est de la Slovaquie dont certaines sont classées patrimoine mondial par l'UNESCO.

Les destinations listées, un peu plus proche, sont accessibles en une heure en transport en commun sans changement.

En Hongrie

Les destinations en Hongrie sont assez difficilement accesibles en transport en commun. Les touristes motorisés ou en vélo pourront visiter les villages du massif de Zempléni-hegység et les vignobles de Tokay et d'autres destination de la Hongrie septentrionale.

En transport en commun, moyennant un peu de marche à pied, on peut envisager les excursions suivantes:

Cet article reprend du contenu de l'article Košice de Wikipédia. Voir l'historique de cette page pour la liste des auteurs.
This article is issued from Wikivoyage - version of the Wednesday, March 23, 2016. The text is available under the Creative Commons Attribution/Share Alike but additional terms may apply for the media files.