New York

New York
Informations
Pays :
Région :
Superficie :
Population :
Population de l'agglomération :
Densité :
Code postal :
Localisation
Site officiel

New York (officiellement New York City, par distinction avec l’État du même nom) est une métropole immense, administrativement divisée en 5 boroughs, correspondant très grossièrement aux comtés hérités du système anglais, chacun étant aussi peuplés qu'une grande ville et se trouvent eux-mêmes sub-divisés en districts, l'équivalent des arrondissements français. La présente page ne contient donc que des informations sur la ville de New York, pour plus de détails, se référer aux boroughs correspondants.

New-York est sans conteste l'une des villes au monde ayant la plus grande influence et étant également la plus présente dans le cœur et l'esprit des gens, et de fait, beaucoup de non-américains en visite aux États-Unis ont limité leur voyage à New York. Que ce soit en matière de musées, d'universités, de galeries d'art, d'entreprises ou de personnalités, tout ce qui compte passe ou se passe à New York à un moment à un autre. C'est à New York que se trouve le siège de l'ONU ainsi que de nombreuses autres organisations étatiques, supra-étatiques ou privées et ce n'est pas pour rien que les attentats les plus meurtriers aux États-Unis se sont déroulés à New York, en 1993 et 2001 et qu'ils ont été vécu comme un traumatisme par la nation entière.

Depuis plus de 200 ans et encore aujourd'hui, New York est l'une des villes les plus attractives au monde pour les immigrants. La "Conquête de l'Ouest" étant terminée depuis bien longtemps, c'est New York qui continue d'incarner pour beaucoup le fameux "Rêve Américain". Historiquement, sa population est constituée d'immigrants et de leurs descendants de plus de 180 pays, ayant fuit une dictature, la répression ou tout simplement cherchant de plus verts pâturages, ce qui en fait peut-être la ville la plus cosmopolite au monde. Ce multi-culturalisme est en fait un des nombreux atouts de la métropole, attirant chaque année des millions de voyageurs, avide de s'immerger dans ce melting-pot culturel. Bien entendu, si l'anglais est la langue officielle, de nombreuses communautés se comprennent presque exclusivement à l'aide d'une autre langue : ainsi la population hispanophone est très importante, et de facto, de nombreux New-Yorkais parlent espagnol, qu'ils soient d'origine latino ou non. Une importante part de la population également est d'origine chinoise, où l'on parle volontiers mandarin ou cantonais. Italien, coréen, vietnamien et français (toutes versions, y compris créole) sont parmi les autres langues que l'on peut entendre assez facilement.

Comprendre

Géographie

La Grande Pomme (The Big Apple), comme l'appellent familièrement les Américains, se situe à l'embouchure de l'Hudson, dans la partie nord-est des États-Unis. La ville s'étend sur 790 km2.

New York City a une population d'environ 8,3 millions d'habitants. La métropole de New York s'étend bien au-delà des 5 boroughs débordant au nord sur le New Jersey et au sud-ouest sur le Connecticut, pour une population totale d'environ 23 millions d'habitants (2013). À ce titre, New-York est l’agglomération la plus peuplée des États-Unis et la deuxième plus grande ville des Amériques. Au niveau mondiale, elle occupe la quatrième position, après Tokyo, Mexico et Séoul.

New York est capitale pour tout ce qui concerne les médias, la culture, la cuisine, la mode, l'art, la recherche scientifique, la finance et le commerce. Le fameux Empire State Building, le gratte-ciel le plus célèbre au monde et la Statue de la Liberté rendent de leur côté le panorama new-yorkais unique au monde et reconnaissable entre tous. Un voyage à New York est donc une expérience particulière.

Population

"Uniformité" est un mot qui ne semble pas exister dans le vocabulaire new-yorkais !

À New York, peuvent coexister le plus riche des traders et le plus démunis des sans-abris. La ville abrite des centaines de milliers d'immigrants et la population est pas essence, et ce depuis la fondation de la ville par les Hollandais, d'une immense diversité. Des vagues successives d'immigration depuis la quasi-intégralité de tous les pays du monde se succèdent sans cesse, faisant de la métropole une immense expérience sociale d'intégration.

Aux quatre coins des cinq boroughs, l'héritage culturel de ces vagues d'immigration est perceptible et se modifie sans cesse ; ainsi si la Chinatown de Manhattan demeure l'un des foyers principaux de la communauté chinoise de New York, s'est développée récemment dans Flushing (Queens), une autre communauté rivalisant d'importance désormais avec la précédente, et pas moins de trois autres Chinatowns se sont formées dans New-York : celle de Sunset Park (Brooklyn); celle de Elmhurst (Queens) et celle de l'Avenue U dans la section Homecrest de Brooklyn. On détecte encore des traces de la communauté juive jadis florissante de Lower East Side au milieu de restaurants et de bars branchés de ce quartier récemment embourgeoisé, mais on trouve surtout des communautés hassidiques à Borough Park, Crown Heights et Williamsburg, dans Brooklyn. Harlem, bien que demeurant un centre pour la culture afro-américaine de New York, s'est trouvé également embourgeoisé et connaît une nouvelle diversité. Le Harlem oriental, de son côté, supporte toujours son surnom de El Barrio du fait de la présence encore aujourd'hui d'une importante communauté hispanophone. C'est aussi malheureusement le quartier le plus dangereux de New-York et présentant le plus fort taux de problèmes sociaux. Ce qui en revanche est moins connu, c'est qu'il existe une importante communauté dominicaine dans les quartiers de Hamilton Heights et de Washington Heights, dans le Upper Manhattan. Greenpoint, à Brooklyn, est célèbre pour sa communauté polonaise aussi importante que dynamique, et le secteur de Flatbush est aujourd'hui le foyer d'une communauté issue des Caraïbes et des Antilles populeuse et prospère. Queens et Brooklyn sont connues pour être le siège de la plupart des plus récentes vagues d'immigration à New York, qui depuis 1990 comprennent de nombreux Russes, Ouzbeks, Chinois, Philippins, Irlandais, Italiens, Français, Ex-Yougoslaves, Indiens, Pakistanais, Bangladais, Japonais, Coréens, Thaïlandais, Africains, Arabes (du Maghreb comme du Moyen-Orient), Mexicains, Dominicains, Équatoriens, Brésiliens, Colombiens et Jamaïcains.

Économie

Le One World Trade Center, aussi appelé Freedom Tower

New-York est le siège de 46 des plus puissantes entreprises internationales. En 2009 les revenus générés par la seule ville de New-York représentaient approximativement 9% de l'économie américaine. Ce n'est pas pour rien que "NYC" abrite trois des plus importants indices financiers américains : le célèbre NASDAQ, le NYSE et l'AMEX. Le World Trade Center se trouvait à New-York et s'y trouve à nouveau, la construction du Freedom Tower maintenant terminée.

Climat

New York
J F M A M J J A S O N D
Diagramme des températures en °C
3.9
-2.8
5.8
-1.7
10.3
1.8
16.7
7.1
22.0
12.2
26.7
17.6
29.4
20.5
28.6
19.9
24.4
16.0
18.1
10.0
12.6
5.3
6.6
5.3
Diagramme des précipitations en mm
93 79 111 114 106 112 117 113 109 112 102 102
Temp. max. annuelles moyennes en °C
17.1
Temp. min. annuelles moyennes en °C
8.8
Précipitations annuelles en mm
1268
Légende: Temp. maxi et mini en °CPrécipitation en mm
Source:Relevé météorologique de New York 1981-2010 station météorologique du belvedere castle / Central Park Sources: NOAA
Central Park, en hiver

New York est dotée d'un climat continental humide qui, à ce titre, marque les quatre saisons, avec des été chauds et humides (de juin à septembre), des automnes frais et secs (septembre à décembre), des hivers froids (décembre à mars) et des printemps humides (mars à juin). Les températures hautes en janvier sont aux alentours de 3 °C, tandis qu'en juillet elles avoisinent les 29 °C. Cependant en hiver, ces mêmes températures peuvent descendre jusqu'à -18 °C et atteindre en été des pics de 38 °C, voire un peu plus. Les températures, quelle que soit la saison, peuvent largement varier d'un jour à l'autre, et il n'est pas inhabituel par exemple en hiver de passer d'un 16 °C ensoleillé à un -3 °C neigeux du jour au lendemain. Enfin, la ville peut être sujette à des tempêtes, tempête de neige en hiver, pouvant apporter jusqu'à 60 cm de neige en moins de 48 h, tandis qu'en été et au début de l'automne, peuvent survenir des tempêtes tropicales. Lorsque vous préparerez votre voyage à New York, pensez à consulter la météo mais n'oubliez pas que vous pourrez trouver facilement et pour presque rien des vêtements de saison une fois sur place, notamment dans le Bronx.

Quartiers

New York City est divisée en cinq boroughs, qui fonctionnement comme autant de comtés au sein du même état. Du fait de leur nombreuse population et de leur étendue, la traduction par Arrondissement serait en effet impropre : New York est composée de 5 boroughs dont 2 comptent plus de 2 millions d'habitants, deux environ 1.5 million et un seulement 500000. Ces Boroughs se décomposent en Districts qui eux, peuvent être comparés à nos arrondissements qui sont composés à leur tour, plusieurs quartiers.

Quatre de ces boroughs ont des noms mondialement connus, chacun étant chargé de sa propre culture et histoire, en un mot, de sa propre légende, chacun d'entre eux étant en fait l'équivalent d'une grande ville. Composés d'une légion de "quartiers", certains immenses, d'autres minuscules mais chacun ayant sa propre ambiance et saveur ; indiquer où l'on habite à New York, c'est déjà quelque-part dire qui l'on est. Il serait d'ailleurs dommage de résumer sa visite de New York au seul Manhattan, chose que vous allez découvrir dans ces pages.

L'expression « The City », fréquemment employée au sujet de New York, peut faire référence soit à New York City dans son ensemble, soit au borough de Manhattan seul, selon le contexte. Les autres boroughs sont parfois appelés « les arrondissements extérieurs (the outer boroughs.)»

Les cinq boroughs de New York sont :

Manhattan (comté de New York)
Célèbre île entre l'Hudson et l'East River, Manhattan a été et est toujours l'un des lieux préféré des cinéastes, écrivains et auteurs de séries. C'est là, dans Midtown, que l'on trouve l'Empire State Building, Central Park, Times Square, Wall Street, Harlem, et les quartiers très tendances de Greenwich Village et de SoHo.
Brooklyn (comté de Kings)
Autrefois, Brooklyn était une ville à part avant d'être avalée par la Grande Pomme. Brooklyn se trouve au sud-est de Manhattan, de l'autre coté de l'East River. C'est là qu'ont élu domicile de nombreux artistes et qu'on y trouve une infinité de lieux de spectacles, à moins qu'on ne leur préfère les plages et Coney Island.
Queens (comté de Queens)
En forme de fer à cheval et situé à l'est de Manhattan de l'autre côté de l'East River, ce borough encercle Brooklyn au nord, à l'est et au sud. C'est là que l'on trouve les deux plus grands aéroports de la ville, l'équipe de baseball professionnelle des Mets, le United States Open Tennis Center, et "l'autre" Chinatown de New York (dans le district de Flushing). Dans les rues de Queens, on peut entendre parler plus de 170 langues et dialectes, ce qui en fait le secteur des États-Unis le plus diversifié ethniquement, et certainement l'un des endroits les plus cosmopolites au monde.
Le Bronx (comté du Bronx)
Situé au nord de l'île de Manhattan, le Bronx, autrefois à la réputation sulfureuse au point tel que le nom est passé dans le langage courant, est le foyer du Zoo du Bronx, des jardins botaniques de New-York et de l'équipe professionnelle des Yankees en baseball.
Staten Island (comté de Richmond)
Une grande île située dans le port de New York, situé au sud de Manhattan et séparé de l'état du New Jersey par le détroit de Kill Van Kull. À la différence du reste de New York, Staten Island présente un caractère très uniforme et résidentiel.

Aller

En avion

La ville est évidemment une destination majeure, recevant des vols des quatre coins du monde. Trois aéroports majeurs et plusieurs aéroport régionaux desservent le secteur.

John F. Kennedy et Newark Liberty sont d'important aéroports internationaux, tandis que LaGuardia fonctionne pour le trafic intérieur. Ces trois aéroports dépendent de la même administration.

Aéroport international John F. Kennedy

JFK est situé dans le borough de Queens. Il contient 8 terminaux plutôt espacés les uns des autres, aussi pensez bien à noter de quel terminal vous partez. La navette gratuite AirTrain relie gratuitement les terminaux entre eux. L'opérateur internet Boingo fournit une couverture Wifi réputée être la pire parmi tous les aéroports américains, bien que le Terminal 5 propose du Wifi gratuit.

Bien que JFK s'améliore au file des ans, il demeure le pire aéroport du pays en termes de retard de vols. Par conséquent, il est recommandé d'éviter cet aéroport en cas de transit ou alors d'avoir vraiment de la marge, surtout s'il vous faut changer de terminal. par exemple pour un vol domestique (vers USA & Canada), prévoyez 2-3 h. Dans l'autre sens, 3-4 h. Pour une provenance internationale et une destination domestique, 3-5 h. Pour une provenance internationale vers une destination internationale, 3-6 h. Veuillez noter que les transits internationaux pour les citoyens étrangers sont fortement déconseillés à JFK car les procédures de sécurité et d'immigration sont particulièrement longues et épuisantes.

Des consignes se trouvent dans les zones d'arrivées des terminaux 1 et 4 et coûtent 4-16$ par bagage/jour, en fonction de leur taille. On trouve des distributeurs automatiques partout, mais la plupart ont un coût de retrait de 2-3$ par retrait. Concernant les chariots, ils coûtent 3$ et se trouvent dans les terminaux 2, 3, 7, 8, 9 ; ils sont gratuits dans les terminaux 1 et 4. Enfin, on trouve plein d'hôtels en tous genres autour de l'aéroport, la plupart proposant des navettes vers/ à partir de l'aéroport.

Trajets NYC - JFK

Aéroport International Newark Liberty

Situé à l'ouest de New York, à cheval sur les villes de Newark et Elizabeth, New Jersey. Cet aéroport dispose de trois terminaux sobrement nommés A, B et C. Le terminal C est celui attribué à United Airlines, l'une des compagnies principales de Newark. La plupart des autres compagnies aériennes internationales font appel au terminal B tandis que les vols domestiques (à l'exception de Delta qui part et décolle du Terminal B) s'envolent du terminal A. Ceci dit, il y a des exceptions donc vérifiez quand même.

Signalisation des terminaux
Terminal Niveau
Terminal A Niveau 1 : Parking ; Niveau 2 : Arrivées et transport au sol ; Niveau 3 : Comptoirs d'enregistrement toutes compagnies
Terminal B Niveau 1 : British Airways, Open Skies ; Niveau 2 : Air India, Alaska, Delta, Jet Airways, Porter, Virgin Atlantic ; Niveau 3 : El Al, Lufthansa, SAS, Singapore, Swiss, TAP Air Portugal
Terminal C Niveau 1 : Arrivées et transport au sol ; Niveau 2 : Classe économique, Enregistrements prioritaires, Services généraux ; Niveau 3: Classe économique, Enregistrement pour les groupes, Services spéciaux

Trajet NY-EWR

Transferts

En train

Grand Central Terminal la nuit

Consignes

Veuillez noter que, pour des raisons de sécurité, il est désormais difficile de trouver une consigne où laisser ses bagages où que ce soit dans les gares new-yorkaises, y compris Penn Station et Grand Central Terminal. Concernant les aéroports, on trouve des consignes aux terminaux 1 et 4 de JFK. Celui du terminal 4 est ouvert 24 h/24. Il existe également une consigne dans le Bâtiment 4 du même aéroport, où il vous sera demandée une photo d’identité. Certains hôtels acceptent de garder les bagages de leurs clients sortants.

  • Cubby 303 Park Avenue South, Manhattan (non loin de Central Terminal) Image logo indiquant que la suite indique des tarifs de 7 à 12$ pour 24 h.
  • Schwartz Travel & Storage Midtown Manhattan (près de Penn Station) Image logo indiquant que la suite indique des tarifs de 7 à 10$ par bagage.

Amtrak

Commuter Rail

La ville de New York est déservie par trois lignes de Commuter Rail.

PATH

PATH (Port Authority Trans-Hudson) est un réseau type métro connectant New York à Hoboken, Newark ainsi qu'à d'autres points situés sur la berge de l'Hudson River au New Jersey. Deux lignes passent sous l'Hudson et la ville, une aboutissant près du site du Le réseau PATH est, par conséquent, un moyen pratique pour se rendre à downtown Manhattan sans s'embêter à faire la connexion à Penn Sation. Notez d'ailleurs que la station PATH sur la 33ème rue ne fait partie ni n'est connectée à Penn Station.

En bus

Suivant les lignes et les compagnies, les cars vont du standard (occidental) aux luxueux modèles équipés de Wifi, de prise de courant et autres équipements. Quoi qu'il en soit, ils desservent le New Jersey, la banlieue de New York située à l'ouest de l'Hudson River, et globalement toutes les villes de la côte Est des USA. Notez qu'il existe à New York bon nombre de compagnies que l'on peut qualifier de charter, c'est moins cher, mais souvent moins sûr (niveau sécurité routière), moins confortable et pas du tout prévu pour les touristes.

La gare du NY Port Authority fait office de terminus pour bon nombre de ces autocars, bien qu'il existe d'autres emplacements tels que dans le voisinage de Times Square, Penn Station, Wall Street, Chinatown, les aéroports et autres lieux encore.

Vers/En provenance du New Jersey

Vers/En provenance de Boston

Le voyage pour Boston prend en moyenne 4 h 30 et il y a plus de 80 départs par jour dans chaque direction.

Vers/En provenance de Philadelphie, Baltimore, et Washington DC

Vers/En provenance de la Pennsylvanie au-delà de Philadelphie

Vers/En provenance d'autres villes

En bateau

New York est depuis sa fondation l’un des ports de passagers les plus actifs au monde, et entrer aux USA par voie maritime est plus que jamais, aussi plaisant que spectaculaire. En plus de la ligne de transport Cunard Line, de nombreuse croisières débutent ou se terminent à New York.

Circuler

S'orienter

Au centre de la ville de New York se trouve le borough de Manhattan, une île longue et étroite nichée dans un port naturel. Séparé du Bronx au nord-est par la Harlem River (en fait, un détroit dépendant des marées); de Queens et de Brooklyn à l'est et au sud par l'East River (également un détroit) et de l'État du New Jersey à l'ouest et au nord par l'Hudson River. Staten Island se trouve au sud-ouest, au-delà de la baie supérieure de New-York.

À Manhattan, les termes « uptown » et « north » désignent le nord-est, tandis que « downtown » (= centre ville) et « south » désignent le sud-ouest. Pour éviter toute confusion, utilisez simplement les termes « uptown » et « downtown ». Notez que les numéros de rue se poursuivent de Manhattan jusque dans le Bronx, et que leur sens va croissant à mesure que l'on se déplace vers le nord. Les avenues vont du nord au sud, mais à Brooklyn c'est le le contraire, les numéros de rue augmentent à mesure que l'on se déplace vers le sud. Les rues de Queens, de leur côté, sont agencées selon une grille perpendiculaire et les numéros de rue augmentent à mesure que l'on se déplace vers l'est, et les avenues vont d'est en ouest. Staten Island n'a tout simplement aucun numéro de rue.

Par convention, Manhattan est décrite comme s'étendant du nord au sud (ou pour être plus précis du nord-est au sud-ouest), avec ses rues orientées d'est en ouest et ses avenues du nord au sud. Par conséquent il est assez facile de trouver son chemin. Les rues sont numérotées (sauf dans le centre de Manhattan) et la numérotation est croissante à mesure que vous allez au nord. La plupart des avenues sont numérotées d'est en ouest (ainsi, « First Avenue » (la 1ère Avenue) est à l'est de la deuxième, etc.) En-dessous de la 59ème rue, la numérotation des bâtiments sur les avenues commence à l'extrémité sud de l'avenue et augmente à mesure que vous vous déplacez au nord, tandis que la numérotation des bâtiments des rues commence à Fifth Avenue [la 5ème Avenue] (pour la plupart - voir ci-dessous) et augmente à mesure que vous allez vers l'est ou à l'ouest à travers la ville.

Au-dessus de Washington Square, Fifth Avenue (la 5ème Avenue) divise Manhattan entre « est » et « ouest », et la numérotation commence ainsi à Fifth Avenue de chaque côté (avec interruption au niveau de Central Park) et en augmentant dans les deux sens. Les adresses à l’ouest de Fifth Avenue suivent le modèle de l’exemple suivant : « 220 W 34ème Rue », tandis que ceux à l'est de Fifth Avenue seront sur le modèle « 220 E 34th St. » St est bien sûr l’abréviation de « street », « st/nd/rd/th » sont l’exact équivalent de « -er/-nd/-ème » en français et la lettre après le numéro renvoie au côté Est ou (W) Ouest. Cependant, pour les rues numérotées sous Washington Square (heureusement, il n'y en a que deux, les 3ème et 4ème Rues), Broadway divise les rues entre est et ouest. En raison de ce double système de numérotation, il est toujours conseillé de garder à l'esprit l'intersection la plus proche de votre destination (la 6ème Ave et la 34ème St, Broadway et la 51ème, etc.) Vous pouvez également voir des formulations spécifiques par rapport aux rues transversales les plus proches, par exemple "1755 Broadway b /w 56th & 57th" ou "74 E. 4th b/w 2nd & Bowery." (b/w est l’abréviation pour « between », qui signifie entre.

Enfin, notez que dans Greenwich Village et Downtown Manhattan, ces beaux systèmes n’ont plus cours, dans la mesure où les rues serpentent allègrement, finissent en impasse et se croisent entre elles. Les rues de Greenwich Village sont particulièrement connues pour défier toute logique, n’essayez donc pas d’improviser sans plan ou guide votre voyage à New York se résumera à "monter" et "descendre" des rues ressemblant les unes aux autres.

À pied

Sur de courtes distances, le meilleur moyen de circuler dans New York est encore de marcher ! En tant que (très) grande ville, il convient bien entendu d’être prudent : les piétons new-yorkais marchent vite et ont une « conduite » assez voire très audacieuse, en tant que touriste ne vous sentez pas obligé de faire de même ! Marchez à votre rythme, regarder où vous mettez les pieds, excusez-vous si vous rentrez dans quelqu’un, attendez sagement le feu vert, et tout devrait bien se passer. Après tout, vous n’êtes pas attendu au bureau, si ?

Le "centre-ville" est immense (Manhattan s'étend sur 20 kilomètres du nord au sud) mais on ne peut réellement s'imprégner de l'atmosphère d'un quartier en le traversant en voiture, prévoir donc de bonnes chaussures de marche !

En transport public

Pour prendre le bus et le métro à New York City, vous aurez probablement besoin d’une MetroCard, délivrée au Metropolitan Transit Authority. Il est possible de payer le bus en prenant celui-ci au cas par cas (attention, il vous faudra le montant exact en pièces !) la MetroCard est nécessaire pour pouvoir utiliser le système ferré souterrain. La carte peut être achetée sur internet, aux guichets des stations de métro, dans les distributeurs automatiques de ces dernières et également dans les à journaux et de nombreux magasins. (La MetroCard sera indiquée sur la devanture). Les distributeurs automatiques dans les stations de métro prennent la carte bleue, mais notez qu’il y a un surcoût de 1$ pour toute nouvelle carte. Le réseau métropolitain PATH (Port Authority Trans-Hudson) qui effectue des connexions entre New York et le New Jersey, est indépendant du MTA, bien qu’il applique les mêmes tarifs. Bien qu’il soit possible de payer son voyage sur le réseau PATH avec une MetroCard, cela ne vous permet pas de transiter gratuitement d’un réseau à l’autre. C’est la même chose pour le JFK AirTrain. Les autres réseaux, Metro-North Commuter Railroad, Long Island Rail Road (LIRR), New Jersey Transit (NJT) les bus, trains et « Light Rail » ainsi que l’Amtrak de leur côté n’acceptent pas la MetroCard. Lors de vote voyage, il est fort probable que vous apperçeviez des autobus non identifiés. Ces bus appartiennent à des entreprises privées et ne sont pas affiliés à la MTA. Les chauffeurs se comporteront de façon moins sécuritaire et auront tendance à dépasser les limites de vitesse. De plus, leur capacité à communiquer en anglais sera limitée et obtenir un transfert sera compliqué.

Jusqu’à 3 enfants de 110 cm ou moins peuvent prendre le métro et les bus locaux gratuitement s’ils sont accompagnés par un adulte payant sa place normalement.

Les MetroCards expirent généralement au bout d’une année, la date de péremption est mentionnée au dos de la carte, dans le coin supérieur gauche.

De plus, la MetroCard Pay-Per-Ride vous permet une correspondante gratuite dans les 2 h suivant un trajet payé normalement :

Vous pouvez passer de métro en métro tant que vous ne sortez pas d’une station, ou plus précisément que vous ne passez pas un tourniquet ou un portillon, car dans ce cas vous devrez payer l’accès à nouveau. De plus, si vous montez dans un bus et que vous payez les 2,25 $ avec une MetroCard, vous pouvez prendre une correspondance sur un bus express au prix réduit de 3,25 $ au lieu de 5,50 $.

Notez également que la présentation de votre MetroCard peut vous procurer des remises sur les prix des billets pour certains évènements.

La carte du métro de New York.
En métro

Malgré sa réputation d'être sale, le métro, qui opère 24 h/24 h, est le meilleur moyen de se déplacer dans la ville. Le tarif régulier est de 2,50 $ (sauf si vous utilisez la Singe Ride MetroCard qui coûte 2,75 $), sans compter la distance parcourue. Les gros attentats du métro des années 1970-90 sont maintenant choses du passées, et il est maintent presque complètement sécuritaire. Rappelez vous seulement l'évidence lorsqu'il s'agit de circuler en métro la nuit. Essayez de fréquenter des stations affluentes, restez proche d'autres personnes et ne montrez pas d'objets de valeur en public. Même si les crimes graves sont rares, les plus petits - notamment les vols de iPhones et d'autres objets électroniques de valeur - sont très fréquents, alors soyez prudent lorsque vient le temps d'utiliser son téléphone dans le train...

Pour entrer dans le métro, vous devrez glisser votre MetroCard dans le côté droit du tourniquet qui vous attend à l'entrée du métro. Tenez votre carte avec le logo tourné vers vous et la bande magnétique en bas. Puis glissez la dans le lecteur à vitesse modérée. Vous saurez que vous pourrez passer quand le lecteur affichera "Go" et quand vous entendrez le *clic*. Le tourniquet ne s'activera que quand vous endenterez le *clic*. L'insertion incorrecte de la carte ou le passage prématuré du tourniquet annulera votre passage (pour les cartes Pay-Per-Ride) ou une désactivation de 18 minutes (pour les cartes Unlimited ride cards). Si cela arrive, allez à un guichet et expliquez le problème. L'agent prendra votre MetroCard et s'assurera qu'elle à été chargée, et vous laissera passer.

Des panneaux en hauteur proche des lignes vous indiqueront les trains passant à cette heure, et leur direction. En plus, les trains eux mêmes sont équipés de panneaux affichant leur direction. Les stations sont ventilées vers les rues, alors elles peuvent être assez froides en hiver. En été, les stations peuvent être plus chaudes que l'extérieur. Les trains en eux mêmes sont confortables, mais prennez en compte la température des stations en planifiant vos transports.

Certains trains sont express, voulant dire qu'ils sautent des stations locales pour aller plus vite. Partout où il y a un train express, il y a un train régulier. Les locaux et express utilisent des rails différents, alors soyez sûr d'emprunter le bon train. Par exemple les lignes 23 sont les lignes express de la 7th avenue Line entre 96th Street et Chambers Street dans Manhattan, tandis que la 1 dessert les stations locales à côté des autres.

Pendant les weekends et la nuit, certains trains n'opèrent pas, des trains express font des arrêts locaux, et certaines stations sont fermées. De l'information détaillée est disponible sur le site de la MTA. De plus, les travaux de maintenance sont concentrés sur la nuit et les weeks-ends. Des informations de travaux sont postées sur les stations et sur le site de la MTA, alors regardez en ligne pour éviter des surprises désagréables. N'oubliez pas, si vous êtes confus, demandez de l'aide. Soyez avertis que les périodes de maintenance confusent même les New Yorkais, alors la meilleure personne pour demander de l'aide est un employé du métro. Le système de métro est un système massif — et diversifié — couvrant de nombreuses destinations, alors vous vous rendez certainement à destination.

En ferry

En voiture

Le pont de Brooklyn

Vouloir conduire dans la ville de New York est globalement une très mauvaise idée. Il est quasiment impossible de se garer dans la rue (mais quand c’est possible, coûteux à toute heure !) à proximité des sites touristiques, les parkings sont excessivement chers et compliqués, il y a des bouchons tout le temps et les conducteurs locaux sont généralement agressifs, surtout envers les conducteurs d’une voiture non immatriculée dans l’État ou le New-Jersey, sans oublier que les rues dans certains boroughs ne sont pas d’une lisibilité fantastique. Pour ces raisons, de nombreux New-Yorkais n’ont pas de voiture. Louer une voiture est une chose largement possible n’importe où dans la ville mais sachez que cela sera plus cher que n’importe où aux USA, et que la caution demandée risque d’être assez excessive (dans les 500$ si vous n’avez pas de carte de crédit). Même chose pour les assurances, elles seront plus chères qu’ailleurs. Les stations services seront rares et également et d’un prix qui donnera envie de faire le plein à la campagne. Pour rappel, les Américains n’utilisent pas le système métrique (1 gallon ~3,8 litres). Dernière chose, le code de la route est légèrement différent à New York, surtout en matière de priorité.

À vélo

Le vélo à New York peut se révéler plus pratique et rapide que le taxi ou même le métro, mais est loin d’être exempt de danger : vous devez avoir l’habitude de la conduite en (grande) ville et garder en tête que vous êtes le maillon faible, proie potentielle des conducteurs agressifs et un inconvénient négligeable pour les nombreux piétons téméraires qui vous ignoreront mais que vous ne pourrez ignorer. En dépit de ces risques c’est plus de 100.000 New-Yorkais qui enfourchent leur vélo tous les jours. En résumé, c’est très éprouvant actuellement, mais la situation devrait s’améliorer dans les années à venir.

Voir

Statue de la Liberté

Les musées

Les musées à New York annoncent un tarif indicatif que vous n'êtes pas obligé de suivre (pour les collections permanentes). Vous pouvez demander à payer à la caisse le montant que vous souhaitez.

Les monuments

Zoo

Divers

Faire

Washington Square au printemps

Acheter

New York est la capitale américaine de la mode, et une destination shopping majeure pour de nombreuses personnes de tous horizons. On y trouve absolument de TOUT, et le problème qui se posera sera de savoir comment ramener vos achats à la maison. Vous trouverez plus de détails au sein de chaque page consacrée aux boroughs. Les magasins discounts (fin de séries, etc.) ne sont pas rares, tels Century 21 dans Manhattan où vous pouvez trouver des produits de marque à prix cassé.

Créations

N’importe qui est libre de créer, montrer et vendre ses productions d’arts, qu’il s’agisse de peinture, de photographies, de sculptures, de musique, de films etc. en fonction du droit à la liberté d’expression, et de fait, des milliers d’artistes vivent de ces expédients, vendant dans les rues et les parcs de New York. Les meilleurs emplacements sont peut-être vers SoHo dans Lower Manhattan et près du Metropolitan Museum of Art sur la 81ème Rue.

Magasin de quartier

Les épiceries de quartier font partie intégrante de la vie new-yorkaise, on y trouve les indispensables à un prix raisonnable, tels les enseignes Duane Reade, CVS, et Rite Aid Pour plonger plus en avant dans l’authenticité, ne négligez pas les bodegas/delis/et autres épiceries, souvent vétustes ou un peu sales d’apparence, mais le plus souvent ouverts 24/24 et 7 jours sur 7 et vendant à pas cher nourriture, bouteilles d’eau et autres petites choses utiles et appréciables.

Vendeurs de rue

Ces vendeurs, particulièrement ceux présentant leurs produits sur un étalage (par opposition aux vendeurs ambulants, seulement équipés d’une valise ou d’un panneau) ont une activité légale garantie par un permis, leur acheter quelque chose est donc parfaitement légitime, cependant, prenez garde aux produits de marque et aux films vendus très peu cher, car il s’agira très certainement, comme partout, de contrefaçons de piètre qualité.

Manger

Carrefour des mondes, foyer de d’immensément riche au plus démuni, homme d’affaires et petits journaliers, par conséquent il est normal de trouver de tout à New York, depuis la part de pizza à 0,99 $ à l’assiette de sushis à 500 $, en passant par les sandwiches carrément frits dans l'huile bouillante. Des milliers de delis, bodegas et épiceries se trouvent au moindre recoin de la ville et on trouve de quoi se faire un sandwich à pas cher n’importe où. Et bien sûr, toutes les cuisines du monde sont représentées. Et si le cliché d’une alimentation style « Europe centrale », très riche en sucre et protéines est toujours d’actualité à New York, c’est également le foyer de nombreuses personnes très rigoureuses sur leur alimentation, et les restaurants végétariens sont légions, sans oublier des étales de fruits vendus à très bas prix que vous trouverez à chaque intersection du printemps à l’automne.

Delis & Street Food

Il existe aussi une variante du bagel appelée bialy, qui possède au creux au milieu à la place d’un trou. Les bialys chez Kossar, sur Grand Street, Essex, sont reconnus et appréciés depuis des lustres. (Lower East Side).

D’autres spécialités sont le Sandwich Deli, de même origine que le bagel, sandwich à la viande de bœuf (corned beef ou pastrami, le "Reuben" est toujours délicieux), à déguster notamment au Katz's Deli (Rues Houston et Ludlow, ouvert jour et nuit depuis 1888), l’omniprésente Pizza, le Cheesecake new-yorkais, vendu partout mais dont l’original peut être trouvé à Brooklyn ainsi que la curieuse Egg Cream, ou Chocolate Egg Cream, une boisson à base de sirop chocolaté, de lait et d’eau gazeuse. (Ne contient donc pas d’œuf). La meilleure se trouve peut-être chez Katz's Delicatessen et vous pouvez le commander dans de nombreux endroits, même si ça ne figure pas sur la carte.

Cartes de crédits

En général acceptées dans les gros restaurants tandis que les petites salles familiales pourraient avoir tendance à les refuser, en particulier dans Chinatown et Williamsburg. Il peut y avoir un montant minimum ou non, et en général la possibilité d’utiliser ce moyen de paiement est affiché dans ou à l’entrée de l’établissement. Les cartes de débit canadiennes sont accpetées dans les guichets si ce dernier porte un des logos inscrits au dos de la carte.

Pourboire

Comme dans le reste des USA, vous êtes supposés donner un pourboire dans les restaurants de New York, ce cernier étant le plus souvent calculé en doublant la TVA.

Code vestimentaire

En général, les établissements proposant des entrées à moins de 20$ se soucieront peu de comment vous êtes habillés. Les restaurants avec costume obligatoire ont quasiment disparus, même s’il se trouve à New York de nombreux établissements très haut-de-gamme, fréquentés par la jet-set ou simplement des gens qui se prennent très au sérieux et où la combinaison "short-baskets" pourraient vous attirer des regards.

Cuisine végétarienne

New York propose évidemment un très large choix de cuisine végétarienne, diététique ou traditionnelle (indienne et bouddhique), pour un prix généralement supérieur aux plats “normaux”.

Street food

Un des nonbreux chariots à touristes sympas de New York

Le choix est très large : stands à hot-dogs (Hallo Berlin entre la 54ème et la 5ème est réputé pour la qualité de ses saucisses) ; Arepa Lady sur Jackson Heights (Queens) propose de délicieux arepas (pains de maïs fourrés). Pour des dosas indiens faits main (galettes), allez du côté du NY Dosas stand au Washington Square Park. Question cuisine halal, c’est à midtown qu’il faut chercher : on y trouve le légendaire Kwik-Meal, entre la 45ème et la 6ème ainsi que Chicken Guy/Halal Chicken entre la 53ème et la 6ème, et bien d’autres encore. Ces stands/roulottes sont ouverts de tôt le matin jusqu’à la tombée de la nuit et proposent leurs spécialités à des prix allant en gros de 2 à 8$. Le matin, de 6 h - 10 h, de nombreux marchands de rues proposent café, croissants, bagels et pâtisseries pour environ 1$. Sinon, vous pouvez vous tourner vers les stands classiques qui proposent de la nourriture à touriste. Ces stands se reconnaissent facilement par leurs écrans lumineux inscrivant: "Hot-dog, halal food, sish kabab..."

Cuisiner et snack à combiner

À New York, il est possible dans de nombreux magasins et épiceries de préparer votre propre déjeuner : presque toutes les épiceries, deli, ou bodega disposent d’une zone de préparation où vous pourrez composer votre propre salade (que vous paierez au poids !) si vous préférez cela à l’option traditionnelle qui est d’acheter du déjà préparé (burritos, tacos, currys et riz, pâtes, sandwiches, etc. Si vous pouvez cuisiner, vous trouverez de tout à New York, bien qu’il vous faudra peut-être vous déplacer dans les boroughs extérieurs pour les ingrédients les plus exotiques. Pour les ingrédients les plus authentiques, allez à Chinatown, Little India à Murray Hill, Flushing et Queens pour du chinois/coréen, Jackson Heights pour cuisiner péruvien, équatorien et indien, Flatbush et Crown Heights pour du jamaïcain, Williamsburg pour le casher et Greenpoint pour le polonais.

Une pointe de la bonne affaire.

Ne partez pas sans essayer

La pizza New Yorkaise

Une chose classique à New York est une grosse pizza, avec une croûte très mince (parfois moelleuse, parfois croustillante), beaucoup de fromage, et une bonne couche de graisse sur le dessus. D'à peu près n'importe quelle pizzeria on peut ressortir avec une pizza complète, ou une seule pointe incluant une variété de condiments aux choix, ou demandez seulement "a slice" (une pointe) pour obtenir une pointe garnie de fromage seul. Armez vous d'un tas de serviettes de table. La pizza à la pointe peut être trouvée dans n'importe quel coin de la ville, incluant les différentes variations de la "Ray's Pizza", toutes clamant être l'original triangle fromagé. Par contre, le plus respecté des pizza joints est Joe's dans Greenwich Village.

Cependant, dans un monde ou la pizza de new york est considérée comme du fast food, les endroits les plus respectés sont ceux agissants comme des restaurants à table servant uniquement des pizzas complètes; pas de pointes. Lombardi's dans Little Italy est connue pour être la plus ancienne pizzeria de New York.

Le hot-dog de New York

Rien ne représente mieux New York que son fameux hot dog.. Appelés "dirty water dogs" par les habitants de la ville, un hot-dog New Yorkais est typiquement servi dans un pain chaud régulier, et garni de ketchup moutarde ou relish, ou bien n'importe laquelle des combinaisons des trois. En obtenir un est possible dans n'importe quelle rue/parc de la ville. Coincez le dans une napkin et essayez de ne pas faire déborder les condiments sur le côté... mais vous ne résisterez pas longtemps à ne pas l'engloutir... Et évidemment, les deux stades de baseball s'occupent de satisfaire les besoin en saucisses de leur visiteurs.

Cependant, il existe una autre type de hot-dog qui vole bien plus haut que le typique dirty water dog, avec des saucisses mieux cuites et une grande variété de condiments disponibles. Beaucoup d'amateurs font le plein chez le stand à hot-dog original, Nathan's dans Coney Island, mais les locaux considèrent cela généralement comme un attrape touriste. Dans Manhattan, Papaya King (dans Upper East Side) et Gray's Papaya (dans Greenwich Village) sont les préfférés des locaux.

Il est difficile de maintenir à jour les données concernant les cafés, bars et autres lieux à fréquenter, car ceux-ci changent très rapidement, n’hésitez donc pas à demander conseil à une connaissance locale dont vous connaissez les goûts. Vous trouverez ci-dessous une description de quelques quartiers à connaître, pour des références précises, il vous faudra vous rendre sur les pages des boroughs ou districts correspondants.

Dernière commande

La dernière commande est prise à 4 h, bien que de nombreux établissements vous permettront de rester plus longtemps, en particulier dans les boroughs extérieurs. Il n’est pas rare de se trouver “enfermé” dans un bar, de sorte que les clients déjà présents puissent finir leurs verres tranquillement après 4 h.

Pourboire

Dans les bars et les cafés également, il est nécessaire de donner un pourboire, dans la mesure où le barman reçoit un salaire quasi inexistant. On attend donc de vous que vous laissiez 1$ de pourboire sur chaque consommation, même s’il s’agit d’une simple canette. Une personne oubliant consciemment ou non cette coutume pourrait voir la qualité du service dégringoler assez rapidement, quand ce n’est pas le serveur lui-même qui vous rappellera à l’ordre. Notez que de nombreux barmen ont de leur côté la coutume d’offrir une tournée après la 2ème ou la 3ème que vous payez…

Magasins d’alcool

Vins et liqueurs ne sont pas vendus en supermarché ou commerce de proximité, mais dans des magasins spécialisés. On en trouve un grand nombre sur la 8ème Avenue. Les magasins les moins chers à Manhattan sont ceux de l'enseigne Warehouse Wines and Spirits (735 Broadway, entre Waverly Place et Astor Place, légèrement au sud de la 8ème rue. Il n’est pas possible d’acheter de la bière entre 4 h et 8 h dans la nuit de samedi à dimanche, cela dit, en cherchant bien…

Âge minimum pour la consommation d’alcool

Aux USA, l’âge minimum légal est de 21 ans, et il est recommandé de conserver votre passeport avec vous en toutes circonstances même si vous avez passé cet âge depuis longtemps. Pour les citoyens canadiens, un permis de conduire suffit.

Se loger

Prendre une chambre à New-York est cher, très cher! Les prix grimpent vite et on se retrouve facilement à payer 200$ à Manhattan pour une chambre simple avec TV et peut-être un lavabo. Si pour votre voyage à New York, vous avez un budget limité, sachez que suivant la période de l'année, le prix de l'hébergement pourra constituer votre principale dépense. Les boroughs extérieurs et surtout les zones non centrales sont à privilégier si votre budget est serré. Il existe cependant quelques astuces qui peuvent aider à se loger à Manhattan :

Taxes

Attention, le prix des chambres est le plus souvent indiqué sans les taxes, qui en cumulé représente environ 13 à 20% du prix à rajouter. Pour une chambre à 100$ la nuit, attendez-vous à payer en réalité 117,75 TTC.

Alternatives aux hôtels classiques à Manhattan

Encore une fois, vous n’êtes pas obligé de rester à Manhattan :

Long Island City, Queens

À Long Island City, Queens, vous trouverez une bordée d’hôtels propres et sans histoire juste après Queensborough/pont de la 59ème rue après Manhattan. Les prix peuvent descendre aussi bas que 50$ par nuit. Il s’agit d’une zone que la municipalité s’efforce de développer dans le domaine hôtelier, c’est donc le moment d’en profiter ! De plus, le métro couvrant le secteur jours et nuits, vous ne dépendrez pas des heures de service.

Brooklyn

Brooklyn dispose d’une quantité impressionnante d’hôtels. Dans le quartier de Park Slope seul, se trouvent déjà plus de 5 hôtels. Bien desservi par les transports en commun, Brooklyn est vraiment intéressant.

New Jersey

Juste après l’Hudson River, en dehors de la vile, se trouve le New Jersey, où des hôtels abordables ne sont pas rares tandis que Manhattan se trouve à seulement 15 minutes en transports en commun (ferry, train, bus) ou en taxi. (Plus cher). Cependant, les liaisons ne sont pas aussi fréquentes que dans la ville de New York, particulièrement après minuit. Prendre un taxi n’est pas idéal non plus, car les nombreux ponts et tunnels parsemant la région ne jouent pas en faveur d’une conduite rapide. Les hôtels à proximité de l’aéroport de Newark peuvent ne pas coûter plus cher que 50$ par nuit à condition de réserver sur internet, cependant le trajet entre Newark et Manhattan par transport public vous prendra entre 1 h 30 et 2 h en raison des nombreuses correspondances et de la faible fréquence de ces transports. (Pour rappel, navette vers l’aéroport, puis ligne 62 vers Newark Penn Station, puis train PATH train vers la ville). Jersey City, en revanche, est sur le PATH de Midtown.

Staten Island

Une autre possibilité pour ceux qui arrivent à Newark est de se loger à Staten Island : certains hôtels de ce borough, tel le Hilton Garden Inn au 900 South Avenue, proposent des navettes gratuites ou sont situés sur les itinéraires des navettes conduisant au ferry gratuit de St. George accostant à Manhattan. Gardez juste en tête que Staten Island est en fait bien plus distante des sites touristiques qu’il n’y paraît.

Loger chez l’habitant

Il est fortement recommandé de rester avec des personnes que vous connaissez déjà et qui vivent à New York, dans le New Jersey ou encore le Connecticut du sud ou de l’ouest. Si vous ne connaissez personne, il existe bien sûr ce que l’on appelle l’ « hospitality exchange ». Les New-yorkais adorent présenter leur ville aux visiteurs et savent bien que les hôtels sont très chers. Ainsi, offrir le restaurant à un new-yorkais vous hébergeant sera bien plus économique que l’hôtel et plus intéressant, car vous sortirez ainsi hors des sentiers touristiques en toute sécurité.

Communiquer

New York étant bien sûr à la pointe, vous trouverez des hotspots wifi partout : openwifinyc, , NYC Wireless and [htt WiFi Free Spot] ; sans compter les parcs et quelques bibliothèques publiques. Certaines chaines de magasins ou de cafés proposent également des ordinateurs en libre-accès ou du wifi payant. En revanche, brancher votre ordinateur pourra s’avérer plus compliqué.

On trouve des cabines téléphoniques un peu partout, elles fonctionnent avec des pièces. Vous devrez composer le 1 ainsi que le code du secteur en appelant de n’importe quel téléphone de New York, y compris les téléphones privés.

Sécurité

Cela peut surprendre, mais de nos jours, New York est statistiquement la grande ville la plus sûre des États-Unis, avec une moyenne inférieure à la moyenne nationale et à celle de nombreuses plus petites villes. La police est présente en force que ce soit à Times Square, dans les stations de transport public et en général partout où il y a beaucoup de monde. Coney Island, Jamaica et Flushing devraient être évités la nuit, étant des quartiers peu fréquentés.

L’infraction la plus commune contre des touristes (en dehors de l’escroquerie sur les prix !) est le vol à l'arraché. Ne lâchez jamais vos bagages, en particulier dans le métro, et mettez vos biens hors d’accès lorsque vous êtes dans un restaurant, en plein air, etc. Laissez votre passeport et autres objets de valeur dans un coffre-fort à l’hôtel ou cachés dans votre valise, et ne faites pas étalage d’argent en public.

Bien que les agressions soient rares, elles peuvent tout de même se produire. Ayez toujours conscience de votre entourage, surtout si vous vous trouvez dans une rue peu fréquentée ou mal éclairée. Certains quartiers qui sont hors des itinéraires touristiques doivent être évités dans le Bronx, Brooklyn, Queens et Staten Island. Riverside Park et Central Park peuvent être dangereux la nuit. Si vous allez à un concert en plein air en soirée dans un parc, restez constamment avec la foule.

Que ce soit contre le crime ou pour prévenir un attentat, le niveau de sécurité dans les aéroports et bâtiments publics est élevé, attendez-vous donc à être fouillé et/ou passé aux rayons X. Les machines étant très sensibles, il vous faudra parfois enlever jusqu’à vos chaussures !

Si vous arrivez par inadvertance dans une zone inquiétante, vous pouvez sauter dans un taxi ou une bouche de métro et chercher le champ de vision d’une personne en uniforme. Dans le pire des cas, continuez de marcher d’un pas décidé comme si vous saviez où vous alliez. N’ayez pas l’air d’être une proie et vous n’en deviendrez pas une !

"Sorry, got to go" (peut être prononcé "gotta") : pardon, je dois m’en aller. C’est ce que disent les New-Yorkais quand une personne étrange ou ennuyeuse tente d’entrer en communication avec eux… Aussi si une personne ne vous revient pas, vous pouvez faire de même ! Notez cependant que les New-Yorkais sont en général des gens aimables, qui vous indiqueront volontiers votre chemin (ils identifient immédiatement un locuteur francophone, ce qui vous désignera, si vous avez l’accent français, comme inoffensif !) En cas de problème, les agents de police vous aideront sans difficulté.

Gérer le quotidien

Information

Tabac et alcool

Il est totalement interdit de fumer dans les endroits clos publics ainsi que les stations publiques, les parcs, plages et stades publics, ainsi que dans les complexes commerciaux. Les réactions des autres usagers si vous y allumez une cigarette pourraient être véhémentes et/ou coûteuses. Il existe encore quelques “bars à cigares” où il est permis de fumer, mais il s’agit d’exceptions. Vous pouvez aller fumer dehors, et ce quel que soit le temps (notez que certains établissements ont des braseros à l’extérieur. Enfin, comme dans la plupart des villes américaines, boire de l’alcool dans la rue est interdit, vous ne pourrez donc emmener votre consommation sur le trottoir.

Ambassade

Consulats

(liste non exhaustive)

Aux environs

Si vous avez encore du temps après avoir exploré New York (ou si vous voulez juste voir autre chose !)

This article is issued from Wikivoyage - version of the Thursday, January 28, 2016. The text is available under the Creative Commons Attribution/Share Alike but additional terms may apply for the media files.